L’odyssée intérieure

Bonjour
Title
Aller au contenu

L’odyssée intérieure

Pascal Patry astrologue et thérapeute à Strasbourg 67000
Publié par Pascal Patry dans Psychologie des profondeurs · 22 Novembre 2022
Tags: L’odysséeintérieure
L’odyssée intérieure

Sur tout ce qui est vraiment vivant plane le souffle de l'éternité. C. G. Jung

Accepter de participer à cette odyssée, c’est accepter l’expérience qui requiert une adhésion totale à "Deviens ce que tu es" dans "ce que être" possède d’humain et de divin.

De nombreuses épreuves attendent le postulant. L’âme évoquée par Carl Gustav Jung n’implique pas nécessairement une connotation au sens d’une religion mais plutôt au sens du religieux, religare signifiant relier.

L’accès à cette âme sise au plus profond de l’être, dans les tréfonds de l’in­conscient, ne sera ni facile ni agréable, toutefois le désir et la volonté de la connaître portent déjà à la rencontre, rencontre avec soi-même.

En français, psychologie et psychanalyse sont deux termes issus du Grec psukhé qui veut dire âme et égale­ment papillon. Nous savons que le papillon est le devenir de la chrysalide…

Le récit mythologique relatant les multiples péripéties de l’amour et de l’âme, qui après s’être perdus et cherchés, se retrouvent pour ne plus se quitter, se termine bien.

N’est-ce pas là le sens du processus d’individuation ?

Dans le langage courant, la psyché est un miroir monté sur un châssis qui permet par sa hauteur de se regarder entièrement. Par elle, il est donc possible de voir tout de soi.

Faut-il aller au-delà de l’image première, dépasser les reflets mensongers, franchir le cap des pro­jections complaisantes et déformantes, distancer tous les faux-semblants pour se découvrir véritablement ?

Si nous nous aventurons dans d’autres langues le sens du mot « âme » rejoint la même définition et suggère toujours un état de souffle et de légèreté.

En arabe rih = vent, ruh = âme, esprit. En latin animus = esprit, anima = âme. En grec anemos = vent.

En tant que science de l'âme humaine, la psychologie puise ses fondements dans la philosophie.

En élargissant sa base, elle se déploie en utilisant ses propos vers l’étude scientifique des phénomènes psychiques sur le plan hu­main, animal, social et comportemental des êtres.

Cependant il est important de connaître la conception de l’âme inhérente à la pensée de Jung. Il s’en explique longuement dans Les Types psychologiques afin de faire apparaître le rôle central qu’elle joue dans la relation entre l’homme et Dieu. Il établit une distinction entre psyché et âme :

J’entends par « psyché » la totalité des processus psychiques, conscients et inconscients, l’âme, au contraire, est un complexe délimité de fonctions nettement déterminées.

Puis nous trouvons logos, science et analyse, qui se comprend de lui-même.

Pour simplifier nous pouvons dire que l’un, psychologie, est la science de l’âme qui passe bien évidemment par sa connaissance et la compréhension de ses mécanismes et que l’autre, psycha­nalyse, permet la plongée en profondeur afin de parvenir à ses méandres.

La psychanalyse ne se contente pas uni­quement d’élucider les mécanismes psychologiques et d’expliquer leur pathologie. Elle se propose comme un discours d’ensemble sur la structuration de la personna­lité en dévoilant la dynamique profonde de ses manifes­tations en apportant un éclairage aux phénomènes humains.

En tant que thérapeutique, la psychanalyse est considérée comme une méthode pour traiter et inter­préter un certain nombre de troubles psychiques, en mettant au jour leurs racines inconscientes et en analy­sant leurs causes profondes.

La psychologie des profondeurs, dont Jung est le créateur, lie et allie les deux termes en offrant à la psyché un travail unificateur de tous les éléments qui la consti­tuent en faisant appel, tout en s’appuyant sur un support scientifique, à une véritable « philosophie de l’âme ».

Dans les concepts jungiens la psyché, unité de la cons­cience, et les notions qu’elle englobe, associent conscient et inconscient. Elle a et est une réalité qui possède un système dynamique en perpétuel mouvement.

Pour illustrer d’une manière plus limpide ce concept de la psyché, Jung la compare à une île émergeant de la mer. Par l’intermédiaire de cette métaphore, il distingue différents niveaux : la partie visible, consciente au-dessus de la mer, le Je, le moi, et l’autre partie abyssale, celle cachée et refoulée des profondeurs, l’inconscient.

Cet inconscient contenu dans la psyché appartient à l’incons­cient personnel mais est relié par des fils invisibles à l’inconscient collectif.

Artiste de l’âme humaine, Jung nous invite à tisser des liens où sans cesse se mêle l’universel à l’individuel. Puis­sions-nous, avertis par notre conscience, rendre compte de l’avancée incessante vers nos profondeurs.

Tout individu a besoin de vivre une révolution, une division intérieure, de renverser l'ordre existant, et de connaître un renouveau, sans forcer les choses sur ses voisins, sous le manteau hypocrite de l’amour du prochain ou du sens de la responsabilité sociale… La réflexion personnelle sur soi, le retour de l'individu aux fondements de la nature humaine, à son être profond dans sa destinée individuelle et sociale, voilà le moyen de lutter contre l'aveuglement qui règne à l'heure actuelle.

---
Carole Sédillot





0
commentaires

Pascal Patry
Praticien en psychothérapie
Astropsychologue
Psychanalyste

5, impasse du mai
67000 Strasbourg
Tél. : 03 88 22 97 27
Mobile : 06 29 54 50 29

Retourner au contenu