Qui est analyste ?

Bonjour
Title
Aller au contenu

Qui est analyste ?

Pascal Patry astrologue et thérapeute à Strasbourg 67000
Publié par Pascal Patry dans Psychothérapie · Samedi 18 Mar 2023
Tags: Quiestanalyste?
Qui est analyste ?

Cher ami,

Tu me dis être intéressé par la formation que je propose, et tu me demandes de bien vouloir préciser ce que j’entends par être thérapeute. Je vais essayer de te répondre, mais avant, je tiens à préciser que je m’adresse à des personnes ayant déjà fait un sérieux parcours analytique, et je considère la psychothérapie analytique comme absolument nécessaire, pour entrer dans ce cursus. Nécessaire mais insuffisante.

L'art d’une véritable thérapie ne saurait passer seulement par une technique, ni par une école analytique, mais par une ascèse de celui qui assume la lourde charge de « psychagogue » [1] comme disait Baudouin. Le psychagogue, par sa manière de vivre, par son charisme, doit donner à celui qui l’approche, envie d’être autrement, de devenir lui-même son propre éclaireur.

Cette métamorphose, amorcée par l’analyse, passe par un changement radical de ta manière de vivre et de penser, afin d’être en accord avec toi-même. Pour cela il faut d’abord sortir de l’agitation du corps et du mental, il faut prendre le temps de « regarder dans la dimension des écureuils », comme nous y engage Christophe le Passeur [2].

Il faut savoir te débarrasser de tout l’inutile qui t’encombre, intellectuellement et matériellement, il te faut vivre en harmonie avec la nature, avec ta nature profonde [3].

Comment un analyste travaillant « à la chaîne », passant d’un patient à un autre tout au long de sa journée peut-il donner à celui qui l’observe, l’envie de vivre libre, en retrouvant le rythme lent de la nature ?

Comment un analyste, bardés de théories qui colmatent son angoisse, peut-il communiquer la foi et l’espérance, face à l’inconnu et au mystère de la vie ?

Comment l’analyste « orthodoxe » figé dans sa « neutralité », peut-il faire accéder l’autre à l’amour, le vrai, l’amour désintéressé, seule capable de produire ce retournement, cette métanoïa, nécessaire à la découverte de la Vie ?

Le patient vient pour un moment d’humanité qu’il n’a pas trouvée ailleurs, et qui est sa seule chance pour poursuivre sa route difficile. Tu dois l’écouter en te permettant d’entrer en résonance avec tous les sentiments qu’exprime celui qui souffre. Avant de t’intéresser aux faits et aux événements racontés, écoute avec ton cœur. Au lieu de chercher à découvrir des motifs objectifs, écoute l’angoisse et les craintes qui s’expriment dans le discours de l’autre.

Tes interventions n’ont rien à expliquer, mais doivent éclairer le patient, qui peu à peu, découvrira pourquoi il agit et parle ainsi. La pensée objectivante reste superficielle et extérieur à l’homme, elle court-circuite sa réalité profonde, elle est incapable de percevoir ce qu’est la dimension spirituelle. La psychothérapie analytique m’a appris que l’homme devient malade lorsqu’on l’oblige à ne saisir son vécu qu’en termes de langage rationnel ; ce faisant, il réduit son expérience en l’amputant de l’essentiel que nous ressentons à travers les images, les rêves et les sentiments qui sont la poésie de la vie.

Toute notre culture actuelle nous interdit de vivre le rêve et la poésie que nous portons en nous, et trop souvent, l’analyste prisonnier d’un dogme, fuit les moments d’extase et de communion, car il a peur. Depuis Platon, tout ce qui n’est pas réductible à l’idée n’a pas d’existence. Cet intellectualisme occidental a crucifié la vie sur la croix du concept. Alors, dans notre domaine, le rêve devient un objet à disséquer, ce qui revient à colmater le dionysiaque pour implanter à toute force l’apollinien.

Le thérapeute, à travers lui-même, accompagne l’autre pour qu’il redécouvre la confiance en ce qu’il est, mais cette confiance ne s’acquiert que par un accueil inconditionnel de celui qui écoute. L’amour est ouverture à l’autre, pari sur ses possibilités sans fin de métamorphose et de création.

Certains théoriciens te diront que cela est faux, c’est tout simplement qu’ils n’en ont pas eux-mêmes fait une telle expérience, et qu’ils confondent l’état amoureux, qui est de l’ordre du passionnelle et de l’illusion, avec l’Amour véritable, qui est détachement et respect de l’autre dans son altérité. Le premier, l’état amoureux se vit dans le transfert, alors que le dégagement de celui-ci est marqué par la découverte de l’Amour.

C’est seulement en reconnaissant à l’autre son espace de liberté et de mystère, en faisant qu’il s’épanouisse selon sa propre loi, que l’Amour devient fécondation réciproque.

La Poésie et l’Amour sont les deux formes les plus immédiatement saisissables de la transcendance de l’être ; Aragon écrivait : « La seule preuve de l’existence de Dieu est l’amour ».

« Je t’aime telle que tu es », c’est ainsi que la mystique Angèle Foligno entendait l’appel du Christ.
___
Source : La voix du cœur - Paul Montangérand - Ancien Président de l’institut international de psychothérapie et de psychanalyse fondée par Charles Baudouin en 1924.

___
Notes :

[1] - Psychagogue : (de psyché et ago, je conduis) - Conduite de la vie.

[2] -


[3] - Ne pas confondre astrologie avec utilisation de l'astrologie !
La Vie ne s'utilise pas pour comprendre la Vie, la Vie est compréhension elle-même !



___



                                   


0
critiques

Pascal Patry
Praticien en psychothérapie
Astropsychologue
Psychanalyste

5, impasse du mai
67000 Strasbourg

Mobile : 06 29 54 50 29

Retourner au contenu