Vivre Saturne au présent

Bonjour
Title
Aller au contenu

Vivre Saturne au présent

Pascal Patry astrologue et thérapeute à Strasbourg 67000
Publié par Pascal Patry dans Astropsychologie · 5 Novembre 2022
Tags: VivreSaturneauprésent
Vivre Saturne au présent

En tant que planète de la responsabilité, Saturne impose ses fardeaux à l'individu afin qu'il comprenne l'importance de ses besoins propres.

En assumant ses charges au mieux de ses capacités, il donne forme à la valeur de son être.

Il est intéressant de noter à propos de Saturne que si on l'a souvent considéré comme la planète des restrictions, elle est en réalité une planète de grande liberté.

Lorsqu'on évite les devoirs et les responsabilités qui donnent un sens et un but à notre existence, il n'y a pas alors de doute que le poids de Saturne se fait lourdement ressentir.

Tout ce à quoi on devrait se confronter, et qu'on essaie d'ignorer, commence à devenir pesant mentalement. Mais, dès qu'on adopte une attitude plus positive dans la confrontation aux difficultés quotidiennes qui ne sont que des marche pieds vers notre évolution, plus on se libère du poids du passé.

Saturne est la planète du karma ; il fait de la vie d'un individu la résultante de ses actes passés et ce, de différentes façons. Il cristallise son passé, comme un mur par-dessus lequel il doit finalement grimper pour atteindre le présent.

La beauté de Saturne réside dans le fait qu'il est aussi la planète des efforts persistants et des essais suivis. Il donne à l'individu la persévérance de franchir ce mur afin qu’il n’y ait rien entre lui et son présent.

Aucun astrologue au monde serait assez fou pour épouser la théorie qu'un karma peut être facilement dépassé. Il faut du temps pour cela.

Et Saturne est la planète du temps.

Mieux on comprend la nature de Saturne, plus on est capable de se laisser couler dans le temps. Au lieu de ressasser ses erreurs passées, on apprend à concrétiser chaque jour de nouvelles formes, de nouvelles attitudes, de nouveaux objectifs et de nouvelles significations à sa vie.

Plus on fait cela, plus ce qui est ancien disparaît. Comme les pages déchirées et en lambeaux d'un vieux manuscrit abandonné, les archives saturniennes de nos actions bonnes ou mauvaises font finalement place à un nouvel objectif. La nouveauté est toujours une excroissance de l'ancien.

C'est à l'individu, par sa sagesse propre et sa libre volonté, liées au désir de se servir des deux, de faire en sorte que les anciennes structures qui se sont révélées nuisibles ne se manifestent plus dans le présent.

Une personne est encline, à cause de Saturne, à programmer sa vie.

Elle passe des années à élaborer des idées, à donner forme à tout ce qu'elle pense susceptible de lui apporter le bonheur. Le résultat est que l'esprit programmé a tendance à stéréotyper les gens et les choses du monde extérieur.

Elle fait sans arrêt de nouvelles connaissances et de nouvelles expériences, mais elle essaie toujours de les comparer à ce qu'elle a échafaudé dans son cerveau.

Cela est non seulement inapproprié vis-à-vis des nouvelles personnes et des nouvelles circonstances qu'elle va rencontrer mais ne fait que renforcer le mur saturnien.

Afin de bénéficier des meilleurs aspects de Saturne, on doit être prêt à se confronter réellement à soi-même. Nos constructions dans "l'ici maintenant" doivent être des fondations solides sous nos pieds. On doit apprendre à ne pas se disperser dans des pensées ou des actes qui ne sont pas productifs.

Ce faisant, on commence à se sentir un air de jeunesse dans le présent. Plus on sent cela, moins on a besoin de retourner dans le passé ou d'aller dans le futur, moins, parallèlement, on ressent le besoin d'aller ailleurs, plus loin que là où l'on est à un moment donné.

Le sentiment de réserve donné par Saturne n'est pas du tout restrictif, il apprend simplement à l'individu à se mouler dans des formes qui aient un sens. Il apporte une certaine paix intérieure. L'individu apprend que, plus il parle de ce qu'il veut faire, moins il voit de sens à le faire.

Par le silence, il conserve ses forces et est capable de vouer chaque instant à la réalisation de son objectif. Ce n'est pas une chose facile à faire, cela demande un effort concentré. Pourtant, plus on pratique cela, plus il devient simple de vivre une expérience du présent créative.

On se rend compte que chaque chose qu'on fait donne forme à tout ce qu'on est. Saturne est le professeur et détient les plus grands secrets de l'univers si l'on a la volonté d'apprendre.

Ce que l'on fait chaque jour est plus important que ce qu'on rêve de faire dans le futur. La véritable essence de Saturne parle de réalité. Il sépare le rêve de ce qui est tangible et réel, si bien qu'un individu peut connaître ses rêves mais aussi se rendre compte de ce qu’il doit faire advenir.

Combien de milliers d’individus dans le monde disent des milliers de fois "Je pourrais faire ceci ou cela", avec un sentiment sous-jacent de jalousie envers ceux qui l’ont fait. Et, des années plus tard, ces mêmes individus se mettent à vivre dans le passé en se reprochant de ne pas avoir fait ceci ou cela correctement.

La leçon de Saturne est de ne pas regarder ce que font les autres ou même, des années plus tard ce qu’on aurait soi-même pu faire, mais plutôt de donner une structure effective à sa vie ici, maintenant, aujourd'hui.

Il y a beaucoup d'individus qui glissent à travers la vie, incapables de prendre des décisions. Les vents de la chance les balayent ici et là. À aucun moment, ils ne ressentent un sens réel de leur identité, de leur objectif et de la raison de leur existence.

Il y en a d'autres qui se forgent des buts. Ils visent d'abord les fins. Puis, évaluant si cela en vaut la peine ou non, reviennent au point de départ et entreprennent de mener à bien leur projet. Selon Ouspensky, un des plus grands esprits de notre temps, la différence entre une vie bonne ou mauvaise ne dépend pas des principes moraux de la société ou de l'époque à laquelle on vit.

Le fait est que ce qui est considéré comme juste dans une société est jugé comme faux dans une autre. Et, à travers l'histoire, ce qui a été vrai à certaines époques a été jugé comme faux à d’autres. Ainsi, la question d'une bonne ou d’une mauvaise vie, si importante à nos yeux, est basée sur autre chose que ce que la société pense ou l'époque, dans laquelle on vit. Ouspensky ramène le problème à une question :

"L'individu a-t-il ou non un but".

Pour celui qui n'en n'a pas, il est absolument impossible de faire la différence entre le vrai et le faux. Mais, pour celui qui en a un, ce qui le rapproche de son but est juste pour lui et ce qui l'en éloigne est - faux.

On peut facilement objecter que si l'objectif de quelqu'un est faux, comment ses actes pour arriver à ses fins peuvent-ils être justes ? Ce n'est pas là la question. Personne, excepté Dieu lui-même ne peut juger ce qui est juste ou non pour chaque individu.

C'est l'idée d'un but, bon ou mauvais, juste ou faux, plein de sagesse ou de non-sens, qui fait qu'un individu sait que ce qu'il fait maintenant est important ! Ainsi, l'idée d'avoir des buts dans sa vie rend possible à une personne de considérer chaque jour comme une étape importante dans la construction de son évolution.

Il peut sembler que d'avoir des objectifs a tendance à projeter l'individu dans le futur.

Cela n'est pas nécessairement le cas. Ce sont habituellement les personnes qui n'en ont pas qui constamment se projettent dans le futur ou, en même temps, dans la vie des autres pour trouver quelque chose de tangible et de significatif pour eux-mêmes.

Celui qui a des objectifs, indépendamment du fait qu'il les atteindra ou non, n'a pas besoin de faire cela. Il peut prendre sa vie un jour après l'autre, car il sait où il en est et que le chemin devant lui soit clair ou non, il sait néanmoins qu'il existe bien.

Ainsi, il fonctionne dans le présent en accord avec ce qui est réellement significatif pour lui et en évitant tout ce qui ne l'est pas. De cette façon, il développe l'art de la discrimination, et il élimine de sa vie tout ce qui pourrait dissiper ses énergies, tout en produisant le ciment avec lequel il pourra construire des fondations solides.

On dit parfois : "Si tu veux réaliser quelque chose, donne le travail à quelqu'un qui n'a pas le temps de le faire, et ce sera fait". La véracité de cette phrase réside dans le fait que l'individu qui n'a pas de temps sait comment l'utiliser au mieux.

Les retards associés à Saturne ralentissent déjà assez l'individu pour qu'au lieu de courir sans raison, il apprenne à remplir chaque instant avec la forme et la substance qui donneront une plus grande signification à sa vie.

Bien qu'il puisse se perdre dans des détails, c'est sa seule volonté d'accepter ses responsabilités du moment qui le retient dans le moment présent. La démarche lourde et lente de Saturne est toujours sûre et stable. Les énergies de cette planète aident à ancrer effectivement la personne dans la réalité quotidienne.

Un des plus gros inconvénients à vivre dans le présent est la tendance à la fuite. Chaque individu trouve ses propres échappatoires qui le mettent finalement en échec. Saturne est la planète de la discipline.

Il apprend à une personne à rester dans ses limites propres, sans tenir compte de la difficulté que cela peut parfois représenter. En coopérant avec la vibration de Saturne, l'individu apprend à trouver sa stabilité intérieure. Il est capable de se construire un foyer pour lui-même et en lui-même.

Lorsqu'il peut réellement faire cela, il se rend compte que les émotions d'avidité, d'avarice, de jalousie et toutes sortes d'autres choses qui ont tendance à le sortir de ce qu'il est ont moins d'effet sur lui. Il devient son propre sanctuaire. Il apprend ainsi à contrôler ses impressions sensorielles et ses réactions constantes au monde en perpétuel changement qui l'entoure. Il découvre ce qu'il représente à ses propres yeux.

Une fois ceci réalisé, il ne désire plus compromettre son présent pour atteindre, au-delà de sa portée, l'illusion de bonheur des autres, ce qui d'ailleurs ne lui apporterait qu'un mince sentiment de satisfaction s'il y parvenait.
Saturne est la planète de la sagesse acquise par la maturité qui vient avec l'âge et l'expérience.

Certains individus ont suffisamment de chance pour comprendre sa vibration tôt dans leurs vies, alors que d'autres n'en comprennent les bienfaits que bien plus tard.

Chez ceux qui demandent constamment les avis des autres pour chaque décision qu'ils doivent prendre, le sentiment de maîtrise de soi qu'offre Saturne n'apparaît jamais.

Ceux, en revanche, qui comprennent que tout ce qu'il y a de significatif dans la vie doit finalement venir de l'intérieur de soi, prennent généralement leurs décisions en silence sans chercher constamment des avis extérieurs.

Ces individus sont capables de se prendre en mains, l'enceinte dans laquelle ils vivent en permanence au présent se trouve au milieu d'une forteresse aux contreforts puissants.

Ils apprennent l'art de fonctionner au niveau optimum sans jamais chercher à s'imposer ou plaire aux autres, car cela se ferait à l'extérieur de l'enceinte, mais plutôt pour se forger un sentiment plus fort de ce qui est et de la signification des choses par l'intérieur.

L'une des façons les plus aisées de perdre le sens du présent est de se laisser déborder par ses émotions. Nous passons tous par des périodes de notre vie qui sont émotionnellement tendues et fortement traumatisantes.

Saturne équilibre le plan émotionnel. Il nous apprend à contrôler nos émotions plutôt que de nous laisser contrôler par elles. Ainsi, il peut être une espèce d'ancre émotionnelle, enracinant efficacement l'individu dans la réalité de son expérience présente.

Cela amortit la rudesse des expériences déplaisantes faites dans l'environnement extérieur en le maintenant en permanence centré sur son monde intérieur.

Quelle que soit sa mission dans sa vie, il peut dominer ses impressions sensorielles et ses émotions qui le détournent si facilement de lui-même. Cela ne se produit pas du jour au lendemain, car il n'en est jamais ainsi avec Saturne.

Pourtant, on a observé que ce qu'on accomplit, construit ou réalise avec le soutien de Saturne ne se perd pas facilement.

Songer à ce que serait une journée sans signification, sans but, sans possibilité d'accomplissement. Voilà à quoi ressemblerait notre vie sans Saturne.

À chaque instant, il nous montre la valeur de ce qui nous appartient autant que notre importance dans un monde qui a besoin de nous. Il y a peu de choses ayant plus d'importance dans la vie que de savoir qu'on a besoin de nous.

C'est là où Saturne rend un individu conscient de ses devoirs envers lui-même et envers ceux qui ont besoin de lui. L'ultime leçon qu'on peut tirer de Saturne est de voir l'utilité de tout ce qu'on est en train de faire.

Une fois qu'on sait cela, on commence à voir le monde d'une façon différente. "L'ici-maintenant" comprend tout ce qui est relatif au sentiment de posséder un objectif significatif. Tout le reste est filtré par la conscience et repoussé à l'extérieur.

On apprend à ne pas investir son temps et son énergie dans des constructions mentales qu'on sait par expérience ne mener nulle part.

Grâce à Saturne, on se trouve littéralement au carrefour du sens de la vie jusqu'à ce qu'on réalise l'importance de l’endroit où l'on se trouve. Une fois cela comprit, on aura la possibilité de se sentir fermement enraciné en soi-même, ce qui donne un puissant sentiment de sécurité et d’assurance.

Ainsi, lorsque nous parlons du présent, en termes de Saturne, nous parlons d'établir le thème central de notre vie. Cette planète, qui est liée à la conscience, se développe toujours dans le présent pour donner à l'individu une direction ferme dont il a besoin pour reconnaître sa propre force.

Plus il coopère avec sa conscience, plus il peut se sentir en sécurité à l'intérieur de lui. Inversement, il est intéressant de noter que les individus qui ne vivent pas conformément à leur conscience sont pleins de phobies, d'hypersusceptibilité et d'anxiété sous toutes les formes.

Ainsi, Saturne peut être le grand bienfaiteur ou notre lot de misères et ceci uniquement en fonction de la façon dont on est structuré. Si la réalisation de nos objectifs peut se révéler valable dans le futur, c'est ce qu'on fait pour les atteindre dans le présent qui va créer la réalité.

Pour beaucoup, Saturne est un maître sévère. Mais celui qui vit dans le présent est toujours le "chef… d'oeuvre"!

---
Source : Martin Schulman







0
commentaires

Pascal Patry
Praticien en psychothérapie
Astropsychologue
Psychanalyste

5, impasse du mai
67000 Strasbourg
Tél. : 03 88 22 97 27
Mobile : 06 29 54 50 29

Retourner au contenu