Accueil

Les graines de poiriers donnent des poiriers,

Les graines de noisetiers des noisetiers :

les graines de Dieu, Dieu.


Maître Eckhart


L’astropsychologue

Le psychologue


Le psychologue est un professionnel spécialiste du vécu des comportements et des conduites humaines. Son travail consiste à comprendre ces comportements et à les expliquer à partir d’une démarche scientifique.


Cette démarche scientifique est enseignée tout au long d’un parcours universitaire.


Le savoir et les acquis qui en découlent, permettent d’intervenir sur le fonctionnement psychologique des individus, ainsi que sur la gestion de leur dimension psychique.


Exercer le métier de psychologue, c’est promouvoir l’autonomie de la personne, dans les diverses sphères de la vie : familiale, professionnelle, publique, privée et affective… c’est être tourné vers l’humain, vers son développement, ses souffrances et ses possibilités d’épanouissement.


Chaque psychologue est spécifique : aucun ne ressemble à un autre. C’est en tant qu’individu, au sein d’une démarche personnelle, qu’il développe une action adaptée à la structure et aux individus envers lesquels ses compétences s’exercent.


La complexité des interventions et la complexité de la psyché humaine ne permettent pas de donner une seule et même définition du psychologue. C’est une fonction pluridisciplinaire au sein même d’une discipline.


L’astrologue


À l’astrologue s’impose un lien causal entre ce que vivent les âmes humaines sur leur chemin de vie et les cycles cosmiques dont les planètes du système solaire sont les rouages.


La base de son travail repose sur l’étude des configurations planétaires présentes dans chaque thème astral.


Ces configurations renvoient, par le langage symbolique, aux fonctionnements des structures psychiques archétypiques fondamentales de l’individu : son inconscient.


Utiliser l’astrologie peut se faire à des niveaux très différents. Tout dépend de la profondeur de conscience de l’astrologue qui lit une carte du ciel.


Cette utilisation va de la simple et superficielle réalisation du thème astral, connu du grand public, jusqu’à la capacité d’entrer en profonde empathie avec l’âme de quelqu’un d’autre, afin de l’aider vraiment. « on ne voit bien qu’avec le cœur » disait Saint Exupery.


L’astrologue au cœur d’un triptyque


1/ Le savoir-savoir


Le savoir-savoir repose sur la tradition astrologique telle qu’elle est enseignée dans la plupart des manuels. L’étude des planètes, des signes, des maisons, des éléments et des aspects astrologiques en constitue la base.


Au bout de cette étude, l’apprenti astrologue peut mettre en adéquation les symboles d’une carte et la psychologie qui s’y rapporte. C’est le bilan psychologique ou traditionnellement appelé thème astral ou horoscope.


2/ Le savoir-être


L’astrologie, lorsqu’elle est bien comprise, est un outil d’émancipation. Elle doit (ne devrait que) servir à libérer les êtres des diverses problématiques qui jalonnent le chemin.


Cette émancipation mène à la conscience d’être, d’être soi. Être soi, c’est pouvoir faire les bons choix de vie, afin de s’épanouir et vivre heureux, autant que cela est possible à chacun.


Cette conscience d’être, Carl Gustav Jung, psychiatre et fondateur de la psychologie des profondeurs l’a décrite ainsi : « à la place des dieux de l’Olympe, s’ouvrit la richesse de l’âme ».


La prise de conscience de soi passe par la prise de conscience de la façon dont les dieux Mars, Vénus, Jupiter, Saturne, etc. organisent notre psychisme et donc nos histoires au sein même du thème natal. Ces histoires dans lesquelles nous nous engageons trop souvent par inconscience, par manque de connaissance de soi et qui commencent dès la naissance.


Avant de vouloir et de pouvoir venir en aide à autrui, il faut préalablement se connaître soi. L’astrologue aura analysé sa propre psyché à la lumière de son propre thème astral. Néanmoins, connaître son thème sans s’engager dans de profonds changements est totalement inutile. Ce serait comme se savoir malade et ne pas faire les démarches pour se soigner.


L’astrologue est donc un être transformé par l’astrologie elle-même. Cette transformation a mené à un état d’être.


3/ Le savoir-faire


L’astrologue professionnel, à ce troisième stade du triptyque, est devenu lui-même l’outil qui va pouvoir aider quelqu’un d’autre [1]. Il a laissé tomber sa personnalité au profit du Soi. Centre à partir duquel il peut véritablement être à l’écoute d’autrui.


Il se concentre sur ce qui est, sur ce qui se dit, écoute ce qui souffre et apporte des éclairages et des débuts de solutions. Il lit la carte du ciel de naissance dans une tout autre optique et démarche que l’apprenti au stade du savoir-savoir.


L’astrologue ne juge pas et n’a pas d’apriori. Il est dans une neutralité bienveillante au service de la vie qui en chacun cherche à mûrir, grandir et s’épanouir.


La vie humaine n’est pas inscrite dans les astres, pas plus qu’une pomme de terre n’est inscrite d’avance dans la terre. Mais sans terre pas de pomme de terre, sans étoiles pas de développement possible de l’âme humaine.


Il existe une connivence étroite entre la terre et la pomme de terre, de la même façon qu’il existe une connivence entre le développement de l’âme humaine et les astres [2].


Cette connivence, c’est le dialogue interne de soi avec soi. Dialogue trop souvent perturbé par des questions liées au chemin de vie lui-même et des expériences traversées. Ce dialogue comporte et tend à manifester les nécessités évolutives de chacun.


La culpabilité, la honte, la peur, les angoisses, les incertitudes, les hésitations, les questions permanentes et autres déstabilisants, se mêlent à ce dialogue, jusqu’à ralentir l’épanouissement, voire même l’entraver.


Seul un dialogue intérieur qui résonne à l’unisson de soi insuffle de la force, du courage et de la confiance sur le chemin.


Rééquilibrer le dialogue intérieur par la parole et les échanges, dans un climat de confiance, en abordant avec compréhension les expériences traversées et présentes, sans jugement et avec grande objectivité, est le rôle premier de tout astrologue.


Être au diapason de son thème, c’est trouver l’équilibre en soi.


À son point le plus haut, lorsque le canal est totalement ouvert entre soi et soi, ce sont les étoiles que l’on découvre dans son âme. La distance entre soi et soi s’abolit pour entrer dans l’état d’être.


Cet état d’être permet de comprendre le bien connu : « Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux ».


Être, par le rééquilibrage de sa vie intérieure, en vue d’ouverture de ce canal de soi à soi, est la réponse qu’apporte (que tente d’apporter) l’astropsychologue à la question d’Hamlet : « Être, ou ne pas être : telle est la question. Y a-t-il pour l’âme plus de noblesse à endurer les coups et les revers d’une injurieuse fortune, ou à s'armer contre elle pour mettre frein à une marée de douleurs ? » [3]


Ceux qui décident de s’armer, contre les coups et les revers de l’injurieuse fortune, afin d’y mettre un frein, trouveront auprès d’un astropsychologue un accompagnateur engagé et à l’écoute.


Pascal Patry




[1] Luc Bigé dans l’homme réunifié - Éditions du Rocher : « L'étude de l'astrologie est avant tout et en premier lieu un travail sur soi. C'est seulement en apprenant à découvrir puis à utiliser l'outil que je suis que je puis devenir utile à l'autre. Mais celui qui de moi utilise l'outil n'est pas outil ! Un centre se dévoile. Or, un centre n'est autre qu'un point. Un point, c'est tout. Par le retour au centre de moi-même, je prends conscience de mon unité inergétique avec le monde, sans perdre mon identité... puisque le point c'est aussi l'unité ».


[2] Hubert Reeves - Astrophysicien : « Il existe une connivence entre l’Homme et l’univers »


[3] William Shakespeare, Hamlet, Acte III, scène 1, extrait (1601), traduction d’André Gide, in Œuvres complètes, tome II, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1959.

1) Les deux fonctions séparées : Le psychologue et l’astrologue

2) Les deux fonctions réunies : Le psychologue et l’astrologue

Complémentarité des deux fonctions de l’astropsychologue : l’astrologue et le psychologue.


Le psychologue est un professionnel dont la qualité principale est l’écoute.


Il accompagne et aide les personnes qui présentent certaines problématiques de façon ponctuelle ou chronique :


Difficultés émotionnelles

Stress et anxiété

Annonce d’une maladie grave

Dépression et idée de suicide

Séparation amoureuse

Situation de crise

Problématiques familiales

Crise du milieu de la vie

Période d’incertitude et de chômage

Réorientation professionnelle

Stress professionnel, etc.


Il s'adresse à des publics différents : enfants, adolescents, adultes, salariés, couples…


C’est au travers d'une écoute attentive qu’il accompagne les personnes dans un travail introspectif qui vise à résoudre les difficultés d'ordre moral, relatives au psychisme et à l'esprit. [1]

L'astrologue, en étudiant la carte de naissance de la personne, a quant à lui une vue du champ des possibles, autant sur le plan des problèmes que des solutions [2].

L’axe principal de la pensée de l’astrologue concerne l’évolution de la personne au travers des différents problèmes rencontrés. Son travail est plus axé sur le sens de la vie en rapport avec le thème natal.

Si vous entrez dans un magasin de jouet, il est peu probable que vous y trouviez des produits alimentaires. De la même façon, l’astrologue sait, en fonction de la carte spécifique de la personne, dans quel genre de magasin il se trouve puis dans quel rayon chercher tel type de produit pour résoudre tel problème.

Il gagne ainsi du temps. Comme on dit, la pomme ne tombe jamais loin du pommier. De la même façon, ce qu’une personne rencontre dans sa vie n’est jamais très éloigné de son thème. À moins d’avoir atteint le stade de la libération totale ! [3]

Le psychologue a une méthode scientifique et universitaire pour aider une personne. À l’astrologue se présente tout de suite une vue des problèmes possibles et des solutions possibles.

Le psychologue et l’astrologue forment ainsi une équipe au service de la découverte de soi et des potentiels qui habitent tout un chacun. Cette découverte dans le temps, s’effectue après la résolution et la compréhension de certaines problématiques inhérentes à chacun.

Le psychologue a de la finesse dans ses recherches, dans ses investigations et sa façon d’accueillir et d’aider son prochain. Il fixe son esprit sur le problème de vie dont lui parle la personne et apporte son écoute.

L’astrologue est plus direct, plus froid et plus brut de coffre. Il voit rapidement de quoi il en retourne lorsqu’il a un thème de naissance sous les yeux. Il garde néanmoins à l’esprit qu’aucun thème ne peut être analysé sans un échange par la parole avec la personne à qui appartient ce thème. Il fixe son esprit sur le pourquoi du problème pour le sens de la vie de la personne et apporte des clés.

Rien ne peut être dit d’une personne à la seule vue d’un thème de naissance. Seule une description de l’astralité peut être faite. Ce sont toutes ces descriptions astrales froides et inhumaines que l’on trouve dans les analyses qui fleurissent un peu partout et qui ne tiennent aucunement compte de l’individualité de chacun. D’où les paroles du professeur Roussillon que j’ai écrites en haut de la page consultation [4] et qui sont importantes dans tout processus de croissance et de développement de soi.


Pour synthétiser et conclure, le psychologue prend en charge la problématique qui se présente à une personne dans sa vie à un moment donné. L’astrologue donne du sens à cette problématique dans la vie de la personne et apporte des clés pour la dépasser.


________________


Notes :



[1] - « La demande faite à un psychologue » - Professeur Ciccone - Université Lyon 2 :

[Les textes en bleu sont rajoutés par moi]


« Toute demande adressée à un psychologue contient une attente ou un espoir.


Le psychologue est en effet censé disposer d'un savoir sur la psyché, sur les « mystères de l'âme ». Un peu sur le modèle du médecin qui connaît le corps, les signes des maladies et les modalités du soin, le psychologue est censé, même si on ne le lui demande pas explicitement, donner une solution et engager un processus de guérison.


Cette attente infiltre la demande et confère au psychologue une puissance presque magique. On attend qu'il explique ce qui ne va pas, et permette au sujet de « se » retrouver sans dépense énergétique majeure.


Le modèle de la résolution des problèmes s'écarte radicalement du modèle médical. Le psychologue ne possède aucune réponse. [Au risque de manquer d’humilité, l’astrologue quant à lui à des réponses, mais il ne peut pas déterminer le niveau de réponse qu’une personne donnera à son propre thème natal et donc à ses propres problèmes - Lire les 7 principes. L’astrologue a néanmoins pour tâche d’aider le consultant à donner la meilleure réponse possible à son thème en collaboration avec lui]. De plus, il (le psychologue) ne peut pas savoir a priori quelles sont les questions qui se posent [Ici également, l’astrologue a une idée très claire des questions qui se posent, à minima pourquoi elles se posent].


Dans ces conditions, le premier acte véritablement clinique de la part du psychologue consiste à adopter une position d'ignorance en refusant la position de sujet connaissant. Ce refus premier fonde véritablement l'acte clinique lui-même. [L’astropsychologue que je suis adopte également cette attitude. Je suis ignorant (règle de la psychologie) mais également connaissant (connaissance qui découle de l’étude de l’astrologie), c’est pourquoi je vais systématiquement vérifier avec mon consultant ce que je lis dans sa carte. C’est uniquement lorsque sa pensée rejoint la mienne que non seulement ma pensée se confirme, mais également que mon consultant prend conscience des rouages et des articulations de sa problématique. Mais je ne vais pas faire de fausse modestie, je suis un professionnel et me présente comme tel. 90 % de ce que je pense en regardant une carte s’avère exact dans ce que m’expose mon consultant. Étant sur le même plan de compréhension, la résolution des problèmes et donc la guérison sont possibles. L’ensemble des échanges s’inscrivant dans la prise de conscience et la compréhension du sens].


C'est précisément ici que passe la frontière entre le gourou et le clinicien. En effet, le gourou dit qu'il possède les réponses ; il dit qu'il sait de quoi souffre le sujet et comment apaiser sa souffrance. Le gourou adopte la posture du détenteur d'une connaissance intuitive et d'un savoir constitué qui donnent les réponses. À l'opposé, le psychologue ne sait pas. Il est fondamentalement « ignorant » et doit apprendre « du » patient. Le gourou répond là où le psychologue interroge ». [La connaissance intuitive fait partie du métier d’astrologue - Que seraient nos relations humaines sans intuition ? - Ce qui ne fait pas d’un astrologue un gourou, sauf s’il est passé du côté obscur de la force !


Je cite Rudolf Steiner dans la revue L’esprit du temps : « La véritable astrologie est une science tout intuitive qui exige de celui qui veut la pratiquer le développement de facultés de connaissances suprasensibles supérieures, et qui ne peuvent être présente que chez une très petite minorité de gens » -


L’intuition mène au cœur de la vie. Elle est cette faculté qui permet de définir dans un instantané de temps, en concentrant en un seul point de la conscience, tous les paramètres inhérents à une situation afin d’y apporter toute la lumière et rien que la lumière.


Dans l’intuition, l’intelligence et les capacités perceptives se sont élevées à un niveau tel qu’une pénétration au cœur du vivant se produit.


La conscience s’ouvre à une réalité qui devient soudainement vérité et cette vérité est une présence. C’est une connaissance immédiate et directe qui ne nécessite aucun recours à la démonstration ou au raisonnement.


L’intuition est en ce sens révélation de l’essence des êtres et des choses.


Elle est accès à l’entendement sans médiation.


Je rappelle ici, comme le dit avec justesse Dane Rudhyar, que l’on doit abor­der le thème de naissance dans une attitude de prière, dans le calme et le silence intérieur. Dane Rudhyar - La pratique de l’astrologie - Éditions Librairie de Médicis.


L’intuition est une faculté du Moi. Plus un être s’approche de ce Moi et plus s’accroît la connaissance de la vie, plus l’être fait corps avec les quatre éléments : l’eau, l’air, la terre et le feu.



[2] - « Il est vrai que le thème indique à la fois les problèmes, le karma et la manière de les résoudre. Nous sommes tout d'abord une expression du passé et il est possible d'interpréter un thème comme si tout était dû à ce passé, sous forme de limitations.


On peut néanmoins considérer chaque élément du thème comme le moyen le plus naturel qu'a la personne pour surmonter ou harmoniser les imperfections de sa nature. Les imperfections demeureront aussi longtemps qu'on ne fait aucun effort d'individualisation en utilisant les indications du thème pour atteindre un état futur ».


Alexandre Ruperti - Géométrie du ciel - Volume I



[3] - « Plus l’Homme s’améliore spirituellement, plus il échappe au déterminisme astral et élargit le réseau de sa liberté. Pour le sage qui est détaché de ce monde, il n’est plus d’influences astrales qui interviennent ». Armand Barbault.


« Le sage régit son étoile, l’ignorant est régi par elle. Ptolémée


« Plus un être s’éveille à la réalité et la comprend moins le déterminisme aura de prise sur lui, plus sa liberté d’action, son autonomie seront grande, plus son action imprévisible ».

Maître Deshimaru



[4] - « L'exploration de soi, de son histoire, de recoins les plus masqués n'opère pas sans un lien à autrui. Affirmer que l'on ne s'en sort jamais tout seul implique la présence d'un autre semblable, et surtout un certain type de lien à cet autre semblable. Le transfert est indissolublement noué à l'humain. Chaque être s'humanise dans le rapport avec un autre humain. Il se construit au sein d'une subjectivité partagée, et il n'existe pas d'autre chemin pour se transformer ».


René Roussillon - professeur de psychologie et de psychopathologie - Lyon 2






Accueil Accueil Cours & séminaires