1965 : Naissance à Barr dans le vignoble alsacien.


1980 - 1982 : Obtention du BEP et du CAP électrotechnique option électromécanique au lycée d’enseignement professionnel de Sainte Marie-aux-mines.


1982 : Entrée sur concours à l’école des infirmiers de la Marine nationale. Affecté au service d’Oto-Rhino-Laryngologie de l’Hôpital d’Instruction des Armées Sainte Anne de Toulon en fin d’études.



1992 : Rencontre décisive avec le docteur Claude Boudot. S’en suivra durant quatre années un travail thérapeutique personnel à la découverte du Soi [1].


1997 : Obtention du DAEU [2].


1998 : Entrée à l’université Louis Pasteur de Strasbourg pour y étudier la psychologie universitaire.


2002 : Prise de conscience des limites de la psychologie analytique qui étudie des maladies mentales sans tenir compte des profondeurs de l’être humain : les symptômes pris en compte ne témoignent pas de la réalité des personnes. (L’enseignement de la faculté est loin des aspirations humaines qui m’habitent dans la mesure où cet enseignement n’approche pas la vie dans ses profondes articulations, notamment spirituelle).


2003 : Rencontre avec l’astrologie humaniste et karmique. Découverte des processus de croissance du vivant au travers des archétypes, tels que décrits par la psychologie des profondeurs du psychiatre Carl Gustav Jung et l’astrologie humaniste et transpersonnelle de Dane Rudhyar [3].


2003-2007 : Étude de la Tradition astrologique parallèlement à plus de 400 horoscopes de personnes plus ou moins proches. Au cours de cette étude se dévoilera de façon précise, nette, claire et définie, la merveilleuse adéquation entre les rythmes cosmiques et la réalisation de l’être.


2007 - 2009 : Études en astrologie psychologique à l’Institut des Études Astrologiques de Nantes (IEA) et obtention du Certificat d’astropsychologue.


2015 : Engagé dans un programme d’approfondissement des connaissances sous contrôle pédagogique de l’état dans les domaines du développement de la petite enfance, de la psychanalyse, de la psychologie sociale, de la psychosomatique, de la psychopathologie de l’enfant, de l’adolescent et de l’adulte.



Formé :


- à l’IFS [4],


- aux psychothérapies psychodynamiques


- à l’évaluation du potentiel suicidaire.


- à la logothérapie [5]


- aux thérapies comportementales cognitives d’après les travaux d’Aaron Temkin Beck.


- à la psychanalyse et à la métapsychologie freudienne.


- à la psychologie des profondeurs de Carl Gustav Jung.


- à la conduite de l’entretien psychiatrique.


______________________



Notes :


[1-a] Le Soi est symbolisé par :


— une chose subtile, précieuse, vitale, dissimulée dans une autre : moelle, noyau, pépite, cœur, secret, étincelle, amande, parfum, pierre précieuse, os sous la chair, lumière dans les ténèbres, prince dans la grenouille… ;


— une chose obtenue après transformation : beurre à partir du lait, huile à partir du grain, or à partir du plomb… ;


— une chose à l'origine d'une transformation : graine, racine… ;


— une chose ou un être qui attend et agit comme un appel ou qui est à conquérir : femme aimée, terre, ville… ;


— une chose perdue qu'il faut retrouver : paradis, lieu natal, parole… ;


— une chose qui reflète la lumière : miroir, ou qui est à l'origine de la lumière : Orient.


Pour symboliser la remontée initiatique, on utilise les symboles de la manifestation en inversant la direction. On trouve ainsi :


— le passage de la périphérie au centre ;


— l'ascension de la pyramide, premier volume, obtenue à partir de quatre points (la manifestation), depuis sa base jusqu'à son sommet ;


— le passage de la Jérusalem terrestre à la Jérusalem céleste cubique ;


— le passage du deux (la dualité) au trois pour rejoindre l’un.



[1-b] La marque indélébile et irremplaçable, dans le psychisme, d’une psychothérapie menée à bien sur le divan, permet d’être un conseiller et un accompagnateur responsable, capable de s’occuper avec sensibilité et sagesse de la psyché d’autrui.


Au-delà de tout savoir théorique, même très poussé, l’expérience vivante d’un retour à soi est l’originalité foncière de tout thérapeute.


Jean Bergeret - Médecin et psychanalyste



« Si l’éducateur a appris la psychanalyse en l’expérimentant sur sa propre personne et s’il se trouve en situation de l’employer dans des cas limites et mixtes pour étayer son travail, il faut de toute évidence lui autoriser l’exercice libre de l’analyse, et non vouloir l’en empêcher pour des motifs qui ne relèvent que de l’étroitesse d’esprit ».


Sigmund Freud - Neurologue et psychanalyste



[2] - DAEU : Diplôme d’accès aux études universitaires


[3] - J’ai rapidement compris que l'astrologie était un domaine beaucoup plus complexe que ne le laissaient entrevoir la plupart des manuels astrologiques dès que j’ai commencé à l’étudier. Mon intérêt pour cet art de l’esprit s’est manifesté à une époque de grands changements personnels. S’en est suivi une immersion profonde dans les écrits du psychiatre suisse Carl Gustav Jung.


J’ai toujours éprouvé le sentiment que, derrière les symboles et le langage archaïque de l’astrologie traditionnelle, s'étendait un vaste royaume de sagesse potentielle, de compréhension plus profonde des lois de la vie, de la nature, et d’intuitions susceptibles de guider de façon sérieuse, éclairée, réfléchie et raisonnable vers une compréhension plus aiguisée des dimensions spirituelles de l’existence. Ces dimensions qui s’inscrivent dans notre présent sans que notre conscience ordinaire soit capable de les appréhender.


Je me suis immédiatement mis à rechercher les significations plus profondes des symboles, la signification intérieure de ce langage cosmique qui, à mes yeux, renfermait un immense potentiel pour la croissance spirituelle et la conscience humaine. J’ai commencé à dévorer, engloutir l'un après l’autre les livres traitant d’astrologie. Ma bibliothèque en compte aujourd’hui plus de 200.


En poursuivant mes études, j’étais de plus en plus convaincu que l’astrologie fonctionnait selon des niveaux de conscience et des dimensions d’expérience qui étaient très éloignés de la compréhension de l’esprit logique cartésien.


Il devint évident que seul l'esprit supérieur, intuitif (ce que l’on nomme l'« œil de l’âme ») pouvait vraiment comprendre l'astrologie dans toutes ses ramifications les plus profondes et leurs significations. J'ai découvert au fil des ans qu’il était vraiment possible d’affiner l’intuition par la méditation, la pratique constante et l’ouverture d’esprit, jusqu’à ce que l’individu perçoive instantanément la réalité essentielle que les auteurs s’efforcent d'expliquer et de formuler dans tant de livres. Une fois l’œil intérieur aiguisé, les puissances cosmiques deviennent présente au quotidien, comme si un fruit avait conscience de l’eau, de l’air, du Soleil et de la Totalité qui fait qu’il est ce qu’il est. Le moi humain devient conscient de sa nature cosmique [A].


[4] - IFS - Internal Family Systems : Psychothérapie qui repose sur un caractère profondément respectueux de la personnalité du patient. Elle se situe au premier plan d'un mouvement qui valorise la sagesse intuitive du patient comme guide vers la résolution de sa problématique, en passant par la levée des charges ou fardeaux douloureux souvent portés depuis l'enfance : réduction des conflits psychiques par un travail sur les systèmes de croyances et les émotions. Analyse et compréhension des sous-personnalités organisées en microsystèmes figées à la suite d'expériences ou de traumatismes.


[5] - La logothérapie, élaborée par le psychiatre Viktor E. Frankl, est une psychothérapie qui vise à trouver ou retrouver le sens de son exis­tence, loin du fatalisme démobilisateur et démoralisant.


Elle accueille toute personne dans ses trois dimensions : physiologique, psychique et spirituelle.


Elle propose de retrouver le dynamisme intérieur qui permet à tout être de se porter en avant.


Elle repose sur trois assises :


- L’Homme est conditionné dans une certaine mesure et jusqu’à un certain point. Il a la liberté d’affronter ces conditionnements, quels qu’ils soient. L’Homme est libre de vouloir.


- L’Homme est capable de trouver les ressources qui se trouvent dans la réalité objective du déroulement des événements de sa vie. L’Homme trouve du sens dans son parcours.


- Avec le point de vue et l’attitude correcte, toute situation de vie contient du sens, y compris dans la triade tragique : souffrance, faute, mort. L’Homme découvre que sa vie à du sens, qu’elle repose sur une dynamique avec laquelle il peut désormais librement coopérer en toute conscience.


[A] - Petite bibliographie pour comprendre le Moi humain et son implication dans la vie cosmique :


1/Dane Rudhyar - L'Histoire au rythme du cosmos, Éditions universitaires, 1992.


2/Luc Bigé, Vers un modèle astrologique de l’histoire, Éditions de Janus, 2012.


3/Rudolf Steiner, Les hiérarchies spirituelles et leur reflet dans le monde physique, Triades, 1992.


4/Rudolf Steiner, Les puissances spirituelles et l’histoire du monde, Triades, 1990.


5/Rudolf Steiner, Les Entités spirituelles dans les corps célestes et dans les règnes de la nature,

    Éditions Anthroposophiques Romandes, 1973.


6/Rudolf Steiner, Le Moi, Son origine spirituelle, son évolution, son environnement,

    Éditions Anthroposophiques Romandes, 1991.


Livre d’exercices pour développer « l’œil de l’âme » :


1/Rudolf Steiner, L’initiation, Triades, 2002.


2/Rudolf Steiner, Théosophie, Éditions Anthroposophiques Romandes, 1989.

Mon parcours - 1965/2018

Accueil Consultation